Accueil Jeux Vidéo Magic Legends : Test de la bêta ouverte

Magic Legends : Test de la bêta ouverte

0
Magic Legends MMO Action-RPG disponible en beta sur PC le 23 mars 2021.

Magic Legends : Aperçu de la bêta ouverte. La licence du célèbre jeu de cartes revient avec Action-RPG en ligne. Disponible gratuitement sur PC depuis le 23 mars 2021. Il sortira sur PlayStation 4, Xbox One au cours de l’année.

Développeur : Cryptic Studios
Éditeur :  Perfect World
Genre : MMO Action-RPG
Sortie : 23/03/2021 (bêta)
Plate-forme(s) : PC. Prochainement sur PS4 et Xbox One
Langue française : Oui

Vidéos LES PLUS & LES MOINS Télécharger

Un univers solidement rôdé

Sorti en 1993, « Magic: The Gathering » est certainement le jeu de cartes héroïque-fantaisie de référence. Pour rappel et pour faire très simple, chaque joueur s’affrontent en invoquant des créatures et en lançant des sorts. Avec des terrains utilisés comme mana, symbolisant également les couleurs/éléments des sorts ou créatures : Forêt, plaine, montagne, marais et île. Comptant aujourd’hui près de 20 000 cartes, l’ajout périodique de nouvelles éditions et règles.

Un exemple de carte Magic : The Gathering.

Voici donc Magic Legends, une adaptation de l’univers (qui est donc très riche) de Magic dans un jeu d’action-rpg de type hack ‘n’ slash. Il est disponible gratuitement en version bêta sur le site officiel ou sur Epic Games.

Au lancement, on rencontre quelque chose de très familier aux joueurs de RPG. Une choix de classe parmi cinq proposés. Correspondant aux différents éléments/terrains du jeu. On peut sommairement personnaliser son avatar (mais pas d’inquiétude, les cosmétiques ne manquent pas…). À noter qu’il est ultérieurement possible de débloquer les autres classes sans recréer de personnage.

Un nouveau MMO-RPG à l’ancienne

Magic Legends est un MMO. Nous dirions même un pur MMO à l’ancienne de par son aspect et son interface ! Jouable exclusivement en ligne, vous croiserez ici et là d’autres joueurs avec qui vous pourrez grouper et interagir pour accomplir des quêtes (mais ce n’est pas une obligation pour pouvoir faire tout le contenu, les donjons étant faisables seul ou en privé avec des amis).

Dans Magic Legends les créatures du jeu de cartes prennent forme et vous accompagnent.

On débute avec des quêtes tutoriels de 2 à 3 heures (!) qui tenteront de nous plonger dans un scénario et de nous montrer le jeu. L’entrée en jeu de cette version bêta est fastidieuse car elle perdure trop. À partir de là, on nous explique une jouabilité semblable à ce que l’on a déjà pu voir dans de nombreux jeux du genre. On progresse avec notre avatar sur des chemins en utilisant nos divers sorts face aux groupes d’ennemis. Obtenant de nouveaux pouvoirs et on ramasse des trucs. On parle à des pnjs rencontrés qui nous envoient plus loin. Les développeurs ont d’ores et déjà annoncé qu’il allait raccourcir ce temps d’apprentissage beaucoup trop long et rendre les choses plus ludiques. Le comble c’est que cette phase d’explications du jeu dévoile mal le contenu principal.

Autant dire que lorsque vous êtes avec d’autres joueurs, entre vos mobs et les leurs, plus les ennemis et les sorts, ça fait pas mal de monde qui s’animent à l’écran. Si bien que l’on a de temps à autre du mal à distinguer complètement ce qu’il se passe. C’est un défaut inhérent à ce que le jeu veut proposer. C’est-à-dire des batailles multi-joueurs avec plein de monstres et de mages.

Une histoire peu ensorcelante

Si vous recherchez un jeu de rôle avec une histoire qui va vous transporter, attention ! L’histoire de Magic : Legends n’est ici malheureusement pas du tout immersive. Elle se résume à des dialogues lancés par les pnjs pour donner un contexte aux missions. Heureusement la richesse et la cohérence de son univers permettent de maintenir le tout. Mais l’intérêt pour le scénario s’estompe rapidement au profit de ce qui demeure le cœur d’un hack ‘n’ slash : Rechercher des nouvelles cartes/sorts, enrichir son équipement, récolter des ressources, personnaliser son avatar…

On perd parfois notre avatar de vue parmi les nombreux sorts et créatures à l’écran !

Premières mains sur la bêta

Chaque classe dispose de trois attaques de base. Vous allez débloquez au fur et à mesure des cartes qui seront vos sorts (310 au total pour l’instant). Vous pourrez alors ainsi constituer votre deck avec vos favorites. Celles que vous jugerez les plus optimisées et qui créeront différentes synergies entre elles et avec le reste de votre équipement. L’originalité sera donc à l’instar du jeu originel : Les cartes/sorts sont tirés aux hasard après chaque utilisation. Il y en existe trois sortes : Les rituels, les enchantements et les créatures. Vous devrez donc jongler entre quatre sorts tirés (au sort…); parmi les douze que vous aurez présélectionner auparavant.

Composer votre main de douze sorts parmi les 310 à débloquer.

Avec vos cartes créatures, il sera possible de se constituer une petite armée qui vous suivra et attaquera vos ennemis. Le gameplay avec les cartes apporte sa petite touche d’originalité et qui n’est à aucun moment bloquant. On obtient rapidement les premiers sorts et les possibilités de builds parmi les 310 cartes proposées s’annoncent énormes. Vous avez aussi un équipement et des artefacts qui changeront vos différentes statistiques et capacités. Le but est évidemment de créer une complémentarité entre les effets de votre matériel et vos cartes. Afin qu’ils s’interagissent ensemble et rendent vos sorts plus efficaces. Et il faut le souligner, en s’inspirant du jeu de cartes original, les combinaisons possibles paraissent très nombreuses.

Il y a du sortilège et du mana

Comme nous l’avons dit, Magic Legends propose une jouabilité qui demeure déjà-vu (si on omet son système de cartes). En revanche, cette première version du jeu offre déjà un contenu relativement complet en ce qui concerne son nombre de sorts, d’objets, de mobs, de personnalisation… C’est bien là que se situe son intérêt et sa profondeur.

Ainsi, il existe cinq continents bien spécifiques avec quatre niveaux de difficulté. Au premier niveau, on enchaîne les attaques sans trop réfléchir. Dès le deuxième, il faudra commencé à optimiser sa main pour gagner en efficacité. Si le monde est divisé, il reste ouvert et vous pouvez vous balader où bon vous semble et choisir les quêtes. Une fois les actes de l’histoire achevée sur chacun d’entre eux, des quêtes journalières se débloquent et les instances sont rejouables à tout moment. Celles-ci peuvent être être personnalisées avec des enchantements achetables . L’objectif est d’atteindre 100 paliers de réputation sur chacun des continents afin d’obtenir encore et toujours plus de nouvelles récompenses.

Magic Legends est un vrai MMO avec ses places où les personnages et joueurs se croisent et interagissent.

Chaque joueur dispose également d’un « Royaume » à améliorer contre des ressources ramassées sur les créatures (si vous vous demandiez à quoi elles servaient…). On peut ainsi par exemple y augmenter le taux de butins récoltés, acheter de nouvelles cartes, débloquer les classes de personnages…

On y trouve aussi le « Sanctuaire ». Une cité sans ennemi avec un tailleur pour changer l’apparence de son avatar, un marchand, une petite zone de PVP… Il s’agit ici simplement d’une arène pour affronter un autre joueur. C’est pour le moment minimaliste. Rien de spécial à dire là-dessus, il y a fort à parier que le jeu ne se développera pas autour du joueur contre joueur.

Un contenu rejouable pour farmer

Le jeu met en place des évènements sur chaque continent pour occuper le joueur et rendre ce monde animé. On participe ainsi à des « escarmouches » avec trois niveaux de rareté. Ce sont des affrontements de quelques minutes avec des objectifs à atteindre. Les « conquêtes », où vous devrez prendre le contrôle de tours de mana. Des « chambres de reliques » pour dénicher des artefacts. Des rencontres de créatures mythiques et des pnjs qui vous demandent de l’aide… Et lorsque six joueurs accomplissent de tâches, une jauge se remplit. Lorsqu’elle est pleine, un portail s’ouvre donnant accès à un boss.

Les continents paraissent assez vastes avec parfois un léger sentiment de vide lorsque tombe sur un cul de sac ou un chemin où il n’y a rien à prendre ou à faire. Heureusement des voyages rapides disponibles en débloquant des téléporteurs.

Même si l’immersion dans le scénario n’est pas son fort, on notera des efforts de mise en scène appréciables lors des quêtes.

Une chose qui frappe par rapport à d’autres jeux du genre où les équipements abondent sur le sol comme les hack ‘n’ slash. Ils se font ici un peu plus discrets. On ne se retrouve pas avec des dizaines et des dizaines d’objets à devoir trier, comparer et revendre après chaque mission ou instance. Même si la recherche de butins en quantité apporte un intérêt indéniable dans les jeux de rôle (et elle est bien présente dans celui-ci), pour une fois cela nous laisse respirer. En revanche l’interface pour gérer son équipement manque encore de clarté et d’ergonomie. On doit farfouiller pour voir ce que l’on a looté et pouvoir comparer les différentes statistiques, etc.

Vous devrez passer quelques temps à choisir votre équipement afin de créer des synergies avec vos cartes/sorts.

C’est Old-Gen

Techniquement, disons que le jeu est loin de ce que l’on peut avoir aujourd’hui. Après ce n’est pas non plus visuellement désagréable. Les décors demeurent assez fouillés, avec des environnements variés qui ont le luxe de s’inspirer du monde de Magic : The GatheringIls passent parfois devant la caméra mais cette derrière peut pivoter autour de votre avatar, ce qui est très appréciable. C’est coloré, sans que cela soit trop pimpant pour coller au côté dark-fantasy de l’univers. Quoi que certains risquent d’être rebutés par le style.

C’est surtout un manque de fluidité qui rendent les commandes du personnage vraiment raides. Les sensations de maniabilité au clavier et la souris ne sont pas très bonnes. Les serveurs européens inexistants n’aident pas. Par contre, la prise en main avec  une manette Xbox (la seule qui fonctionne sur le jeu à priori) s’avèrent nettement plus agréable et plus souple. Le jeu a d’ailleurs été pensé pour jouer à la manette. Un comble pour un jeu en bêta sur PC. Cette version apparaît d’ailleurs comme une version test avant le lancement consoles. Les clics pour des interactions avec Les pnjs ou le décors se font au pixel près (on exagère un peu). Alors qu’avec une manette, l’interaction peut se faire dès lors que l’on s’approche de l’objectif. La navigation dans les menus paraît de même plus adaptée à l’usage d’une manette.

Accordons le fait qu’il s’agisse d’une bêta pour pardonner aussi les latences et espérons que cela s’améliorera dans des optimisations futurs. Le jeu ne devrait pourtant pas être si gourmand en performance au vue de son architecture !

Même si le moteur graphique paraît vieillissant, les nombreux effets visuels et les textures arrivent à nous surprendre

Les continents paraissent assez vastes avec parfois un léger sentiment de vide lorsque tombe sur un cul de sac ou un chemin où il n’y a rien à prendre ou à faire. Heureusement des voyages rapides disponibles en débloquant des téléporteurs. Coté doublages et musiques c’est somptueux par contre. Oscillant entre des mélodies discrètes à des musiques épiques.

Boutique Magique

Le financement de Magic : Legends est basé sur une accessibilité gratuite du jeu complet avec une boutique en ligne donnant plein d’avantages et de bonus. Magic a mit le paquet de ce côté. Il y a un passe de combat pour gagner diverses récompenses au fur et à mesure de votre progression, un pack avec une classe spéciale, des cosmétiques bien sûr, des sorts, de l’expérience, divers emplacements… La monnaie de la boutique peut-être obtenu contre une ressource (l’éther) collectable en jeu. Le joueur devra donc jouer régulièrement pendant des heures pour acheter dans la boutique s’il ne veut pas dépenser de l’argent réel.

Une chose importante : il y a un système d’échanges des différentes monnaies et ressources avec un marché en temps réel.

Notons qu’en fonction du launcher que vous utiliserez pour lancer le jeu, Arc ou sur Epic Games, vous aurez accès à un pack de cosmétiques gratuit différent. Et en vous inscrivant à la newsletters du site officiel, vous gagnez le costume du « prêtre de Deniz ». Des offres sans doute temporaire donc profitez-en dès maintenant !

Un potentiel bon jeu pas terminé

La bêta de Magic Legends offre des aspects très intéressants d’un MMO Action-RPG mais souffre encore d’un terrible manque de finitions. Cela ressemble plus à une alpha fermé qu’à une bêta ouverte. C’est déjà relativement complet, et il y a beaucoup de contenu en perspective. Malgré tout, le jeu n’est pour l’instant pas pleinement à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre d’un jeu de 2021 avec une licence mondialement connue depuis bientôt trente ans ! Celle-ci méritait mieux.

Gardons à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu en développement. Les développeurs ont bien l’intention de faire vivre leur jeu sur le temps, de corriger les problèmes et de l’enrichir. Par ailleurs, les développeurs ont déjà répondu aux premiers retours des joueurs ici.

De fait, l’un des points forts restent sans conteste son univers extrêmement généreux en créatures, personnages, artefacts, sortilèges, lieux… Néanmoins ceux qui ne sont pas fans et qui recherchent un Action-RPG plus nerveux et plus aboutie vont vite décrocher. Le jeu accrochera celles et ceux désirant un mmo-rpg bien old school, les fans de hack ‘n’ slash qui adorent l’univers de Magic : The Gathering. À suivre pour voir comment le jeu évoluera jusqu’à sa version complète. Par ailleurs, les développeurs ont déjà répondu aux premiers retours des joueurs : État des lieux de la bêta ouverte partie 1partie 2.

Vidéo de Magic : Legends

Magic Legends : LES PLUS & LES MOINS

Hosting Plans
  • Data Storage
  • MySQL Databases
  • Free Domains
  • L'univers d'une fameuse licence portée en MMO Action-RPG gratuit.
  • Beaucoup de contenu à rechercher, à améliorer, et à équiper.
  • Un système de base de 310 cartes/sorts pour créer des builds.
  • Une grande variété de créatures et de lieux.
  • Des musiques envoûtantes et des doublages réussies.
  • Un moteur graphique qui apparaît veillissant même si ça reste joli dans l'ensemble.
  • Problèmes d'optimisation, manque de fluidité au clavier-souris, latences.
  • Une trop longue introduction au jeu qui ne met pas en valeur son contenu.
  • Un manque de lisibilité et d'ergonomie dans l'inventaire.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Exit mobile version