Raya et le dernier dragon : Du classique avec du mythique. Initialement prévu pour noël 2020 au cinéma, le film est disponible en France sur Disney+ depuis le 4 juin 2021.

Vidéos Note & Avis Voir sur Disney+

Une terre d’Asie imagée

Raya et le dernier dragon se passe dans un univers imaginaire fantasy et médiéval inspiré du folklore asiatique. Les humains et les dragons y vivaient en harmonie. Jusqu’à ce que le « drun » ne fasse son apparition. Ce nuage maléfique s’en prend à tous les habitants et les transforme en pierre. Les dragons ont essayé de le combattre avant d’être pétrifiés à leur tour. Seul le dernier d’entre eux, Sisu, est parvenu à utiliser la magie et à créer une pierre pour faire disparaître le drun et ramener tous les habitants à la vie. Tous, sauf les dragons.

Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)
Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)

Cette magie a également créé une nouvelle terre, parcourue par une vaste étendue d’eau en forme de dragon. Les habitants y vivent désormais divisés en cinq peuples, du nom de différentes parties : Croc, Cœur, Queue, Dos et Griffe. C’est à la tribu du Cœur que revient la tâche de garder la pierre du dragon. Ce qui génère des tensions et des jalousies. Lorsque leur chef, le père de Raya, va convier les représentants des autres tribus à une grande fête, les choses ne vont pas se passer comme prévu…

Sur nous, la magie n’a pas opéré

Les premières minutes du film sont réussies avec une introduction dans son univers faîte de jolies dessins. Une présentation de la situation initiale et de son personnage principal qui nous met l’eau à la bouche. Une jeune fille à mi-chemin entre Mulan et Lara Croft. Mais à partir du moment où l’élément perturbateur va arriver, le film va se dérouler de manière très classique et attendu.

Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)
Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)

Ce n’est pas mauvais, cela manque juste d’une grande inspiration. Une héroïne qui part à la recherche d’artefacts magiques permettant de tout résoudre. Elle s’allie plutôt artificiellement à des personnages secondaires qui l’accompagneront dans sa quête. Certains sont là simplement parce qu’ils sont mignons. Leur présence amusera sans doute les plus jeunes, et c’est peut-être l’essentiel. Les antagonistes ont également du mal à exister en dehors de leur fonction d’obstacle à la quête de l’héroïne. Un comble quand on voit que les scénaristes ont justement essayé de les nuancer.

Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)
Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)

Parlons maintenant du sujet principal : Les dragons. Ce ne sont pas des dragons de type occidentaux. Ils n’ont pas d’ailes et ne crachent pas de feu. Ce sont des nagas, des créatures aquatiques symboles de prospérité dans l’hindouisme. La réalisation choisit de rendre le dernier dragon enjoué et drôle, voire un poil naïf et maladroit. L’image du dragon est ici complètement démystifiée, ce qui n’accrochera pas tout le monde. Raya et le dernier dragon traîne aussi le problème que l’on retrouve dans certaines œuvres fantasy ou fantastique. La magie est ponctuellement utilisée pour faire avancer le scénario. Lorsque par exemple, elle transforme subitement l’un des personnages, arrangeant l’intrigue et permettant d’entretenir un suspens.

Visuellement dans le haut du panier

Là où Raya et le dernier dragon est au top, c’est sans conteste sur ce qu’il propose en terme d’images. Elles sont sublimes, particulièrement les paysages qui apparaissent d’un photoréalisme bluffant. La réalisation technique maitrise parfaitement les effets aquatiques et les jeux de lumières. L’équipe artistique s’est fait plaisir pour nous faire plaisir. Et cela tombe très bien car le thème de l’eau est important dans le film. Il y a donc une corrélation providentielle entre le travail graphique et le fond.

Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)
Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)

Il n’y a pas de chansons dans ce film, ce que certains apprécieront et que d’autres regretteront sans doute. Du côté du doublage, il y a pas mal de beau monde, que l’on retrouvera prochainement chez Marvel. C’est Awkwafina qui fait la voix originale de Sisu, on la verra dans Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux en septembre 2021. Benedict Wong qui a joué dans Doctor Strange et qui sera également à l’affiche du prochain. On peut aussi citer Sandra Oh, qui a récemment doublé dans l’excellente série animée pour adultes Invincible. Pour les voix françaises, nous avons le plaisir d’entendre Géraldine Nakache, Anggun, Frédéric Chau.

Avoir confiance en notre avis

Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)
Raya et le dernier dragon (Disney, 2020)

Pour terminer, il y a quand même un gros problème avec le fond et le message que le film cherche à transmettre. Il faut faire confiance aux gens pour réussir. Une morale que le film ne manquera pas de répéter. Il veut nous montrer que l’amitié et l’union entre les peuples est plus fort que tout. Dans l’absolu, c’est très bien, nous sommes entièrement d’accord. C’est un beau message délivré aux enfants. Mais dans la situation que développe le film, cela n’a absolument aucun sens. Puisque face à une grave trahison, on nous dit qu’il faut continuer d’accorder sa confiance et tout ira bien… Or la moralité d’une histoire doit reposer sur une certaine logique et une leçon à retenir. Même si elle se destine aux plus jeunes. En réalité, cela fonctionne uniquement parce que les scénaristes l’ont décidé, et aussi parce que nous sommes dans un Disney !

Vidéos de Raya et le dernier dragon

Raya et le dernier dragon

NOTE & AVIS
Verdict

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici